Processus de fabrication
Type de boîtage
Type de carton
Le carton est véritable biomatériau. Il est issu d'une ressource naturelle renouvelable et biodégradable : la fibre de cellulose. Cette matière première possède une formidable aptitude au recyclage, ce qui a permis à la filière de s'engager très tôt dans une gestion responsable de la ressource : gestion durable de la forêt, collecte et recyclage des emballages usagés, réutilisation de la fibre. Le taux de valorisation atteint 94% dont 85% en recyclage. Le carton peut être recyclé à maintes reprises. Parallèlement, la filière papier carton est fortement impliquée dans la recherche de l'amélioration de la recyclabilité et dans la démarche de l'éco-conception des emballages.

De plus 50% des énergies primaires utilisées par l'industrie européenne des pâtes, papiers et cartons sont issues de la biomasse, sous-produits du bois qui fournissent des énergies renouvelables, électricité et vapeur entrant dans le processus de fabrication. Cela permet de diminuer la consommation d'énergies non renouvelables comme les énergies fossiles, le charbon ou le gaz. Ainsi, les émissions de CO2 fossile par tonne ont chuté de près de 30% depuis 1990. Les fibres de cellulose stockent ce carbone et les cartonnages recyclés conservent le dioxyde de carbone qui ne retourne pas dans l'atmosphère. Les emballages en carton plat offrent donc de meilleures solutions d'emballages du point de vue de l'empreinte carbone que des emballages à base de matières premières fossiles par exemple.

Enfin près de 80% du bois utilisé dans la fabrication des papiers et cartons en Europe proviennent des forêts européennes. Aucun bois tropical n'est utilisé pour fabriquer du carton plat. Les propriétaires et les exploitants sylvicoles gèrent avec soin les forêts et sont en mesure de prouver que leurs forêts sont bien gérées par l'intermédiaire des systèmes de certification, tels que le FSC (Forest Stewardship Council).

Conscientes de l'intérêt de communiquer sur l'aspect environnemental, la fédération de l'imprimerie et de la communication graphique (FICG) ainsi que les chambres de commerce et de l'industrie et les chambres de métiers se sont associées dans le but de développer le label IMPRIM'VERT. Les cartonnages Larré souscrivent à ce projet et devraient obtenir une certification dès cette année et aller même au-delà ayant adopté une politique de développement durable.

A titre d'exemples :

- nous avons supprimé totalement l'alcool isopropylique de notre solution de mouillage en offset pour supprimer notamment les émissions de COV. Il faut savoir que l'alcool isopropylique présent à ce jour dans la plupart des solutions de mouillage dans l'industrie graphique est à lui seul responsable d'environ 10 à 30 % de ces émissions suivant les pays. Par exemple, au Royaume-Uni en 1994, 28 % des émissions de COV (hors méthane) provenaient des industries graphiques. Or, l'utilisation de l'alcool isopropylique en offset humide y est encore aujourd'hui très largement répandu pour des raisons techniques évidentes. Nombre d'imprimeurs réduisent la teneur en alcool iso sans pouvoir l'éliminer totalement. L'élimination de l'alcool isopropylique constituait donc pour nous un enjeu technique de taille.

- nous avons adopté pour 100% de nos travaux une trame d'impression haute résolution dite concentrique qui, non seulement améliore la finesse de nos impressions, mais également réduit la consommation d'encre à la source par une meilleure répartition de la charge d'encre.

- nous faisons recycler, depuis plusieurs années déjà, par une société agrée l'intégralité de nos déchets liquides d'imprimerie et des autres déchets (pots d'encre vides, résidus d'encre, eaux de lavages, chiffons de nettoyage etc.)

- nous utilisons exclusivement une gamme d'encres dite végétale formulée selon le guide EuPIA (European Printing Ink Association) applicables aux encres pour emballages de denrées alimentaires afin d’assurer sa conformité avec les « critères d’inertie » du règlement CE 1935/2004. Les encres Natura V présentent la double caractéristique de faible odeur LO (low odour) et de faible migration LM (low migration). Naturellement, les formules Natura V ne contiennent ni pigments à base de métaux lourds, ni substances CMR (cancérigènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction), ni substances « extrêmement préoccupantes » (dites SVHC), elles ne présentent donc pas de risque pour la Santé Humaine. Des diluants exclusivement d’origine végétale permettent de classer la Natura V dans la catégorie des Encres végétales.

Ces avancées techniques ont été permises grâce à une politique volontaire de développement durable, une forte implication du personnel, la constitution d'un cercle d'amélioration continue au sein de l'entreprise et un partenariat étroit avec nos fournisseurs.